Infos générales - Page 3

  • il crée des écrans en plexi amovibles pour l’horeca

     

    il crée des écrans en plexi amovibles pour l’horeca 4400 Flémalle

     

    Privé de travail à cause du confinement, Quentin Croughs a complètement revu l’objet social de sa société. Active initialement dans l’audiovisuel, elle propose maintenant des écrans de plexiglas à destination de l’horeca.

    Lire la suite : flemalle-il-cree-des-ecrans-en-plexi-amovibles-pour-lhoreca

  • Deux biches abattues : une enquête ouverte

     

    Deux biches abattues à Flémalle une enquête ouverte 4400

    En l’espace de quelques jours, deux Flémallois ont découvert les corps sans vie de deux biches. L’une a été tuée par balle, l’autre, pleine, a été blessée et est morte d’épuisement, coincée entre les barreaux d’une barrière. Une enquête est ouverte. Seule certitude à l’heure actuelle: la biche ne peut pas être chassée en ce moment.

    Lire la suite : deux-biches-abattues-flemalle-une-enquete-ouverte

  • A proximité. 21 ans après, les riverains de Liège Airport enfin indemnisés!

     

    21 ans après, les riverains de Liège Airport enfin indemnisés! 4400 Flémalle

     

    Le 7 juin 1999, des riverains de l’aéroport de Bierset se tournaient vers le tribunal pour réclamer des indemnités suite au développement des vols de nuit. 21 ans plus tard, 83 % d’entre eux ont fini par accepter la proposition de transaction de la Région et ils touchent enfin leurs indemnités ! Certains sont, depuis, décédés...

     

    Lire la suite : 21-ans-apres-les-riverains-de-liege-airport-enfin-indemnises

  • Les élèves de sixième primaire peuvent reprendre le chemin de l’école

    Les élèves de sixième primaire peuvent reprendre le chemin de l’école 4400 Flémalle

    Depuis hier matin et jusqu’au 30 juin 2020, les classes de sixième primaire reprendront partiellement et progressivement les leçons dans les écoles flémalloises, en accord avec les conseillers en prévention (services SIPPT) et les organes de concertation qui attestent que les conditions sanitaires requises sont efficientes.

    L’objectif n°1 : la sécurité de tous

    La priorité absolue est la sécurité des élèves et des membres du personnel. Le Pouvoir Organisateur a fait le maximum envisageable afin de fournir l’équipement nécessaire aux écoles (masques, thermomètres, savon, gel hydro-alcoolique et serviettes en papier) et de s’assurer que des normes sanitaires strictes soient respectées (appliquer la distance physique, veiller à l’hygiène des mains et au port du masque). À cette fin, les enfants présentant des signes cliniques devront rester à la maison.

    Pour cette première semaine de reprise des cours, des sessions d’information relatives aux règles sanitaires sont prévues dans les classes. Il sera expliqué aux élèves la nouvelle façon de circuler au sein de leur établissement, les nouvelles mesures d’hygiène à adopter en classe ou encore la bonne manière de porter et d’enlever son masque.

    En parallèle, un enseignement à distance sera toujours proposé aux parents des élèves ne reprenant pas encore le chemin de l’école.

    En fonction de l’impact organisationnel de la reprise partielle des leçons prévue pour les élèves de sixième année, une évaluation de la situation sur le terrain sera effectuée durant la semaine du 18 mai avec les fédérations de pouvoirs organisateurs, les organisations syndicales et les fédérations de parents.

    A partir du 25 mai, reprise possible pour les élèves de 1ère primaire

    Sur cette base, une reprise pourra également être envisagée à partir du 25 mai, si les conditions sont réunies pour le faire en toute sécurité, pour les élèves de 1ère primaire. Cela à concurrence d’1 jour par semaine maximum par groupe d’élèves.

    Dans chacune de ces phases, les élèves seraient subdivisés en petits groupes de 10 élèves maximum sauf exception si la taille du local permet d’en accueillir plus tout en respectant les distances de sécurité.

    Pas de reprise en vue actuellement pour les classes de maternelle

    Pour les classes de maternelle, les leçons restent suspendues jusqu’à nouvel ordre. Une reprise même limitée aurait présenté un intérêt pédagogique réel pour ces élèves, à la fois sur le plan de leur socialisation et du développement de leurs capacités d’apprentissage. Toutefois, les experts ont mis en évidence qu’il est difficile de démarrer la reprise avec des enfants de cet âge au regard des normes de distanciation sociale et les règles d’hygiène.

    Les garderies organisées dans les écoles jusqu’ici seront poursuivies.

  • Cinq silures pêchés, dont un qui mesure un mètre 83

     

    Cinq silures pêchés à Flémalle, dont un qui mesure un mètre 83 4400

    C’est une fameuse pêche qu’ont effectuée récemment deux amis dans la Meuse, à hauteur de Flémalle. Ils ont réussi à sortir un silure d’un mètre 83 hors de l’eau et quatre autres plus petits.

    Lire la suite sur la Meuse : cinq-silures-peches-flemalle-dont-un-qui-mesure-un-metre-83

  • A proximité. Cet échevin veut interdire les robots-tondeuses la nuit pour les hérissons

     

    A proximité. Cet échevin veut interdire les robots-tondeuses la nuit pour les hérissons 4400 Flémalle

    Dalhem: interdire les robots-tondeuses la nuit pour les hérissons


    Ayant été interpellé par plusieurs citoyens, l’échevin du bien-être animal de Dalhem, Léon Gijsens, a la ferme intention de faire passer au conseil communal une modification du règlement général de police. Le Dalhemois veut y intégrer l’obligation d’éteindre son robot-tondeuse durant la nuit afin de protéger les hérissons.


    Avec le retour des beaux jours, les hérissons clôturent leur hibernation. Dès la nuit tombée, ils partent à la chasse pour se nourrir. Mais leur quête ne se déroule pas toujours comme prévu. En effet, ces dernières semaines, les centres Creaves wallons (les centres de revalidation des espèces animales vivant à l’état sauvage) constatent, avec un certain désarroi, un afflux important de ces petits mammifères qui souffrent de très vilaines blessures. Leurs agresseurs ? Les robots-tondeuses que certains laissent tourner durant toute la nuit ! Les propriétaires de ces machines ont en effet tendance à les laisser fonctionner 24 heures sur 24. Ce qui n’est donc pas sans danger pour la faune nocturne...


    Le hic, c’est que ces petits insectivores sont particulièrement appréciés des jardiniers. De fait, ils jouent un rôle crucial dans la biodiversité et aident à préserver l'équilibre des espaces verts. « Les hérissons sont d’excellents chasseurs de limaces, de sauterelles, de criquets, d'escargots, de hannetons, de mille-pattes ou encore de charançons. Ils sont même capables de s'attaquer aux vipères. Avec eux, plus besoin de produits chimiques pour protéger son parterre ou même son potager », nous affirme-t-on du côté de Natagora, une association sans but lucratif qui se consacre à la protection de la nature notamment en Wallonie.


    L’article complet en suivant ce lien : dalhem-interdire-les-robots-tondeuses-la-nuit-pour-les-herissons

  • Il dénonce son dealer à la police suite à un différend «commercial»

    il dénonce son dealer à la police suite à un différend «commercial» 4400 Flémalle


    Samedi, un présumé dealer, âgé de 28 ans et domicilié en région liégeoise, a été mis à la disposition du parquet de Liège. La veille, en soirée, une dispute avait éclaté, à Flémalle, entre ce prétendu dealer et un client. Le client avait, finalement, dénoncé son dealer aux policiers.

    Lire la suite : flemalle-il-denonce-son-dealer-la-police-suite-un-differend-commercial?fbclid=IwAR3PkfgdUpDhl1dVknQd6NBtUMVwycnM-4ve7EDiffroSqBmSKR1Ovw7Hcg

  • L’ex-échevin, Marc Lafontaine, 46 jours dans le coma

     

    L’ex-échevin flémallois, Marc Lafontaine, 46 jours dans le coma 4400

    L’ancien échevin flémallois, Marc Lafontaine, est resté 46 jours dans le coma suite au coronavirus. Il s’en remet peu à peu et suit une revalidation à Fraiture. Il a perdu 30 kg mais a gardé son humour.

    Lire la suite : lex-echevin-flemallois-marc-lafontaine-46-jours-dans-le-coma